Nous avons une nationalité à nous...

(...) Le français est la cause, la première affirmation de notre autonomie, de notre indépendance. (...) Pourquoi ce commencement d'indépendance accordée à notre région alpine? La réponse je la lis dans vos yeux et vous l'avez sur vos lèvres c'est parce que nous habitons dans une région spéciale; c'est parce que nous avs avons une nationalité à nous; c'est parce que notre langue maternelle est française; sans elle nous aurions peut-être été ignorés; et nous pouvons ajouter que si nous ne la conservons pas jalousement, nous perdons biens vite notre cachet, notre indépendance. Les valdôtains doivent être eux mémes les meilleurs artisans de leur autonomie. Cultivons donc la langue française. (...)

 

Ernest Page, Conseil de la Vallée, 01-08-1946

L'intramontanisme comme volonté à l'autodetermination...

J'aime penser à la Vallée d'Aoste comme s'il s'agissait d'un être vivant. Son squelette est la racine de son histoire et ses muscles, sa peau, déterminent son identité. Enfin, le sang qui coule dans ses veines représente ses langues. Mais ce flux, ses gestes et sa posture, ils ne peuvent pas exister s'il n'y a pas de respiration. Et bien, ce souffle de vie n’est rien d’autre que son ancestrale intramontanisme, soit sa volonté à l’autodétermination... c’est-à-dire la vibration de soi même avec la liberté de ses ailes.

 

Mauro Caniggia Nicolotti